Le Marché du Funéraire, un marché porteur pour les artisans

FunéraireLe secteur du funéraire est caractérisé par une forte atomisation de ses entreprises avec 80% de TPE (sur 2150 opérateurs) qui réalisent 30% de son chiffre d’affaires. Avec l’accroissement continu des décès prévu par l’INSEE jusqu’en 2030/50, du fait de la structure de la pyramide des âges, c’est l’un des rares secteurs de l’économie qui peut garantir une création nette d’emplois de manière constante pour les 30 à 40 années à venir. Confronté aujourd’hui à une évolution rapide des tendances, des pratiques et des usages (personnalisation des services et des produits, offices laïques, hausse de la crémation, apparition du low-cost et des prestations haut de gamme, etc…), il offre de nombreuses opportunités aux entreprises artisanales à condition qu’elles s’adaptent aux modalités d’accès spécifiques au marché. Lire la suite

Le slow made

Depuis le milieu des années 80 apparaissent des mouvements, au sens de groupes de personnes aspirant à des changements (dans le travail, la création, les habitudes, les manières de voir, etc…), qui se baptisent « slow » (c’est-à-dire « lents » en anglais) , qui font du temps, et non de la lenteur, un vecteur de croissance et de développement pour l’économie. Le premier d’entre eux fut le mouvement Slow food, en réaction à l’accélération de l’implantation des fast-foods dans les métropoles occidentales. Le mouvement Slow made est le dernier né des mouvements Slow. Créée fin 2012 en France, cette signature collective signifie : « fait en prenant le temps nécessaire ».  Lire la suite

Marché touristique et artisanat d’art : innover avec un lexique de formes

Planche d'un lexique de formes

Planche d’un lexique de formes

“En se voulant solitaire, l’artiste se berce d’une illusion peut-être féconde, mais le privilège qu’il s’accorde n’a rien de réel. Quand il croit s’exprimer de façon spontanée, faire œuvre originale, il réplique à d’autres créateurs, passés ou présents, actuels ou virtuels. Qu’on le sache ou qu’on l’ignore, on ne chemine jamais seul sur le sentier de la création.”
Claude Lévi-Strauss, La Voie des masques, 1979.

L’artisanat est un vecteur important de l’identité d’un territoire, mais il est souvent peu adapté aux attentes actuelles du marché touristique. Parallèlement, l’expérience montre qu’en matière de produits touristiques, la concurrence n’est ni nationale, ni régionale, mais internationale. En effet, le touriste est une personne aisée qui voyage régulièrement et a acquis au fil de ses séjours une bonne connaissance de l’artisanat. Il pourra ainsi, si l’offre artisanale locale ne lui convient pas, reporter ses achats sur son prochain séjour touristique. Il représente indéniablement un marché à potentiel dont l’atteinte pourra être facilitée par une approche créative adaptée, appuyée sur l’élaboration d’un lexique de formes.

Lire la suite