Les Fablabs, l’innovation à la portée de tous

fablab200-133Depuis quelques années, nous assistons à une explosion du nombre de Fablabs dans le monde et sur notre territoire, ces ateliers d’un nouveau genre où l’on recherche et favorise le mélange des cultures, des expériences, le partage des connaissances, dans le seul but de créer et de favoriser le développement de projets innovants. L’état français a bien compris l’importance de ces structures et le rôle d’incubateur de startups qu’elles pouvaient jouer en lançant un appel à projet pour financer la création et le développement de Fablabs en France, en juin 2013.

Qu’est-ce qu’un Fablab ?

Le concept de Fablab a été défini en 2004 par Neil Gershenfeld, directeur du Center for Bits an Atoms, au sein du MIT (Massachussetts Institute of Technology). Il s’agit d’un lieu ouvert au public, dans lequel il est mis à sa disposition des outils de fabrication numérique. L’objectif est de permettre à n’importe qui de pouvoir tester, fabriquer, développer, prototyper son projet, en lui facilitant l’accès à des moyens techniques et intellectuel par le partage des connaissances.


Stricto sensu, le terme Fablab est réservé aux structures qui en respectent la charte. Dans les faits, le concept a fait des émules et il existe une grande variété de lieux qui se réfèrent à ce courant sans pour autant respecter strictement la charte.
Basé sur la collaboration, l’échange de compétences, de connaissances et de savoir-faire, ce sont des lieux ouverts à tous, aux non spécialistes et surtout à un public le plus large possible. C’est la variété des connaissances et la pluridisciplinarité des individus qui font la force du Fablab, et qui permet de travailler sur tous les aspects de la fabrication d’un produit, d’une solution, d’une idée. L’objectif est de redonner aux individus le pouvoir de produire des objets eux-mêmes et avec les autres.
Il existe une cinquantaine de structures sur notre territoire, et de nombreux projets sont à l’étude.
L’implantation géographique et la structure porteuse peuvent avoir une influence sur l’orientation des activités de ce dernier : électronique, couture, mécatronique, informatique, etc.

Que trouve-t-on dans un Fablab ?

Les Fablabs sont généralement équipés des matériels de bricolage de base, auxquels vient s’ajouter un certain nombre de machines numériques de fabrication. La plupart du temps on y trouve une imprimante 3D, une fraiseuse numérique, une découpe vinyle, une découpe laser, ou encore des machines à coudre.

L’objectif étant de prototyper une solution globale, on y trouve également du matériel électronique pour pouvoir gérer la commande, voire même pour «rendre communicants» les objets. Les Fablabs sont proches de la culture du logiciel libre et de l’open source : le matériel utilisé est issu de plans qui ont été rendus publics pour pouvoir les fabriquer soi-même. Ce principe permet de fabriquer sans limite jusqu’à sa propre imprimante 3D, en associant des cartes électroniques open source aux pièces réalisées sur les machines.

Aspect économique

Dans les lieux ouverts à tous, la découverte du fablab est gratuite. On parle d’Open Lab. Pour ceux qui souhaitent développer des projets, il est généralement demandé de payer une adhésion annuelle ou un abonnement mensuel. Cette participation financière permet alors d’utiliser le petit outillage et le matériel de prototypage électronique à disposition, l’accès aux machines telles que l’imprimante 3D ou la découpeuse laser se faisant suivant un tarif horaire.
Fondés sur l’échange non marchand et les pratiques collaboratives, mais orientés vers la fabrication d’objets nouveaux, les Fablabs peuvent être à l’origine de création de valeur marchande. Ils permettent notamment aux créateurs de tester et d’affiner un concept à travers la réalisation de prototypes, avant de lancer production et commercialisation.
Classiquement, on recense plusieurs types d’activités dans les Fablabs : Open Lab (accès libre et gratuit), ateliers et formations, location de machines, location de l’espace, activités de service et de conseil.
De plus en plus d’entreprises s’intéressent aux Fablabs, avec l’espoir de retombées valorisables commercialement. Citons par exemple Ford, Systra, Renault, Snecma, Seb, Orange, ou encore les magasins Leroy-Merlin qui installent des Fablabs au cœur de leurs espaces de vente.

Intérêt pour l’entreprise

Les Fablabs sont d’abord des lieux d’échanges où l’entreprise artisanale pourra trouver des compétences. Il est impossible de dresser la liste exhaustive des personnes qui fréquentent un Fablab, mais  on peut tout de même évoquer quelques types, sans ordre ni préférence : designers, informaticiens, artistes, maquettistes, simples curieux, créateurs d’entreprise, bidouilleurs, électroniciens … En encourageant les échanges, le Fablab réunit des personnes aux profils variés, animées par la même envie de fabriquer des objets.

Les Fablabs sont aussi des gisements potentiels d’innovations et de nouveaux objets, caractérisés par une grande proximité avec l’utilisateur et une certaine frugalité.
En effet, les objets fabriqués dans un Fablab sont souvent plus proches des besoins et des usages que ceux issus d’un système productif classique parce qu’ils sont conçus et fabriqués par des makers qui se comportent souvent comme des lead users. On désigne sous ce terme un utilisateur expert, capable d’imaginer et de créer lui-même une réponse à son besoin. La fréquentation de ces experts, externes à l’entreprise, permet de renouveler ou d’amorcer un processus d’innovation.
D’autre part, parce qu’elle repose plus sur le design, voire sur les procédés, que sur la recherche fondamentale, l’innovation dans les Fablabs est souvent qualifiée de frugale. C’est une innovation qui ne demande pas d’importants moyens pour obtenir un premier prototype, avantage non négligeable quand on est une petite structure.

Vigilance

Le statut de la connaissance produite au sein du Fablab est déterminant pour l’entreprise. Les Fablabs revendiquent une proximité avec l’open source, mais cela n’interdit pas toute possibilité de protection ou d’appropriation de propriété intellectuelle issue de travaux réalisés dans un Fablab. La charte précise que «les concepts et les processus développés dans les Fablabs doivent demeurer utilisables à titre individuel. En revanche, vous pouvez les protéger de la manière que vous choisirez.» En clair, suivant cette charte, tout ce qui est développé dans un Fablab demeure accessible pour quiconque souhaite l’utiliser à titre individuel, mais impossible de le commercialiser. Cependant il est possible dans certains Fablabs de privatiser le lieu afin de s’assurer d’une certaine confidentialité. Quoiqu’il en soit, il est important pour une entreprise qui souhaite travailler avec un Fablab d’être vigilante sur ce point qui doit être clarifié en amont de la collaboration.

Pour en savoir plus : https://www.fablabs.io/

Laisser un commentaire