L’éco-conception : « Le respect de l’environnement est implicite sur le marché haut de gamme »

RETOUR D’EXPERIENCE D’UNE DEMARCHE D’ECO-CONCEPTION

Interview d’Emmanuel Joussot, Dirigeant de l’ébénisterie Pierre Joussot & Fils à Champforgeuil en Saône-et-Loire

Héritière d’une riche tradition familiale, l’ébénisterie Pierre Joussot & Fils est spécialisée dans la fabrication de mobilier haut de gamme contemporain, la réédition de boiseries, de meubles anciens, de meubles en bois doré et de cadres ovales et ronds (savoir-faire unique en Europe). TPE de quatre personnes, elle s’est engagée en 2008 dans une démarche d’éco-conception.

D’où vous vient votre souci de l’environnement ?
J’ai toujours été sensible à l’écologie car j’ai grandi dans un milieu rural au sein d’une famille qui pratiquait l’agriculture de manière traditionnelle : on dirait aujourd’hui de manière « raisonnée ». Mon père et d’autres membres de ma famille travaillaient dans la filière du bois. J’ai repris l’entreprise de mon père dans les années 80 après avoir travaillé pendant 15 ans avec lui. Déjà dans les années 60 et 70, dans l’ébénisterie fondée par mon père on ne gaspillait pas, on respectait la matière première, on recyclait tout, on faisait attention aux consommations énergétiques tant dans une perspective écologique, qu’économique.

Quand avez-vous pris l’initiative de structurer et de valoriser l’approche qui vous avez été transmise par votre père ?
Au début des années 2000, nous avons participé à un projet d’innovation financé par le Conseil régional de Bourgogne et porté par l’UNIFA (Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement) qui nous a mis en relation avec l’ADEME et le FCBA, Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement. L’action visait à aider les entreprises à prendre la voie de l’éco-conception en travaillant avec un designer (Eric Benqué) au développement d’une gamme de produits éco-conçus, sans aucun produit chimique. Chaque produit de la gamme devait illustrer des pistes de réduction des impacts environnementaux : diminution des déchets et du contenu énergétique, du nombre de matériaux pour faciliter réparation, démontage et retraitement, assemblage des produits sans colle, optimisation de l’encombrement lors du transport et du stockage, etc. De façon à ce que si on enterrait nos meubles, tout repartirait à la nature, tout serait biodégradable et inoffensif pour la faune et la flore.

Est-ce que cette démarche a impliqué pour vous des modifications dans la manière de travailler ?
Pas particulièrement car nous faisons du mobilier d’exception donc notre positionnement est haut de gamme et nos produits sont de fait majoritairement éco-conçus avec des assemblages traditionnels, efficaces, beaux et simples, des colles, des encres, des huiles naturelles. La démarche a permis de pousser encore plus loin notre engagement et de fabriquer de très beaux meubles contemporains.

Mais alors l’éco-conception ne serait pas une histoire d’optimisation de process, de numérisation de chaîne de la production?
J’ai juste un scanner et un email pour envoyer mes dessins à mes clients. L’éco-conception suppose une connaissance quasi intime de l’arbre. Les ébénistes travaillent avec des arbres sciés complets. Pour utiliser de manière optimale cette matière, il faut commencer par savoir comment tirer le meilleur parti de cet arbre. Quand on est capable de choisir le morceau de bois qui convient, on enlève très peu de matière pour arriver à la pièce finale. Dans un centre d’usinage numérique on gaspille beaucoup plus de bois que dans mon atelier parce que pour moi c’est une question non seulement d’éthique, de recherche esthétique et fonctionnelle, mais aussi de viabilité économique et de revenus. L’automatisation fait perdre le sens du respect du matériau et ne permet pas de reconnaître à chaque morceau de bois un usage possible.

Le fait que vos produits soient éco-conçus n’est-il pas un argument commercial?
Nos clients, comme nous, sont sensibles au geste et au savoir-faire. Ce qui est beau dans ce que nous fabriquons, c’est la vie donnée par les irrégularités infimes. Avec une chaîne numérique, on n’obtient jamais cela. Devant une pièce parfaite fabriquée par un automate, il n’y a pas la même émotion. Je travaille avec ma planche à dessins, mon crayon, ma gomme, je fais des maquettes en carton et quand mes clients voient ma manière de faire ils sont heureux. Il y a comme une alchimie qui se crée entre moi, le client et l’objet qui va être réalisé, une attente, un émerveillement. L’éco-conception ajoute une dimension à l’objet quasi organique car on tient compte du cycle de vie de l’objet et donc de sa finitude.

Est-ce que vos clients ont un souci environnemental ?
Nos clients sont d’abord sensibles au plaisir que l’objet que nous allons fabriquer va leur procurer. Ils viennent éventuellement avec un souci environnemental mais il faut reconnaître que ce souci est aussi lié à des moyens financiers plutôt élevés.

Dans votre cas, éco-concevoir est-ce que c’est tourner le dos à la modernité ?
Je pense que la modernité doit être questionnée. Vivre avec son temps n’est-ce pas aussi tenir compte des grands problèmes de son époque et réfléchir à l’impact de ses actes ? Je me fais plaisir et je fais plaisir.

Que pensez-vous des technologies d’impression 3D dont il est attendu de grands changements dans les modes de production et notamment dans le « fait main » ?
Elles vont participer à la diffusion d’un même modèle mondialisé pour tous les objets du quotidien comme c’est déjà le cas dans l’habillement ou l’alimentation. Je m’y intéresserai peut-être pour réaliser certaines pièces, mais je défends d’abord nos savoir-faire pour toutes les raisons dont nous avons parlé.


Pour en savoir plus :
Ebénisterie Pierre Joussot & Fils
http://www.ebenisterie-joussot.com/
Lire aussi :
Le « Slow made »
La «Responsabilité Sociétale des Entreprises Artisanales» (RSEA), véritable outil de développement de l’entreprise

2 thoughts on “L’éco-conception : « Le respect de l’environnement est implicite sur le marché haut de gamme »

  1. Pingback: L’éco-conception au service de la compétitivité des petites et moyennes entreprises | Marchés & innovations - Horizon 2020

  2. Pingback: « Concevoir des produits plus innovants et responsables, en phase avec nos valeurs » | Marchés & innovations - Horizon 2020

Laisser un commentaire