L’éco-conception au service de la compétitivité des petites et moyennes entreprises

D’après l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), « l’éco-conception est une approche circulaire qui s’intéresse à l’ensemble du cycle de vie d’un procédé, d’un produit ou d’un service pour en minimiser les impacts environnementaux.»

Dans la définition de l’éco-conception, plusieurs termes sont centraux :

  • Cycle de vie : le cycle de vie d’un produit est l’ensemble des étapes de la vie d’un produit :
  • Extraction des matières premières : l’extraction, la préparation et le transport des matières premières nécessaires à la fabrication du produit.
  • Fabrication : concerne les étapes de production du produit. L’ensemble des étapes de fabrication de tous les composants du produit sont prises en compte.
  • Distribution : couvre l’activité de mise à disposition du produit à son utilisateur : transport, mise en œuvre, stockage, …
  • Utilisation : étape de contact entre l’utilisateur et le produit pendant laquelle la fonction est assurée : entretien, réparation, consommation d’énergie, de consommables, usure, etc.
  • Fin de vie : de la dépose/démontage/démolition à l’enfouissement/incinération/recyclage des matières et matériaux récupérés.
  • Approche circulaire : L’éco-conception vise à la meilleure valorisation possible des produits en fin de vie.
  • Impacts environnementaux : Il s’agit de prendre en compte l’ensemble des impacts environnementaux engendrés par les consommations et émissions du produit lors des différentes étapes du cycle de vie.

L’éco-conception est donc une démarche centrée autour du produit qui prend en compte l’ensemble du cycle de vie et l’ensemble des impacts environnementaux. Il s’agit d’une démarche dite « multi-multi » : multi-étapes, multi-impacts. Ce concept permet d’éviter les transferts de pollution d’un impact environnemental à un autre ou d’une étape du cycle de vie à une autre. Elle assure que les choix de conception du produit permettent de réduire globalement l’empreinte environnementale du produit.

Facteurs d’engagement et mise en œuvre dans l’entreprise

 

  • Facteurs d’engagement

L’environnement est une valeur qui peut être ajoutée à un produit à condition que la dimension environnementale soit intégrée à un niveau stratégique dans l’entreprise. Les dernières études le montrent : l’écologie est un outil de compétitivité et la mise en place d’une démarche d’éco-conception a un effet positif ou neutre sur les profits de l’entreprise dans 96% des cas. Selon cette étude, la marge bénéficiaire des produits éco-conçus se situe en moyenne à 12 % au-dessus de la marge des produits conçus de façon conventionnelle (1).
Les entreprises qui s’engagent dans une démarche d’éco-conception le font par :
- Conviction et engagement : il s’agit de vouloir s’engager vers des modes de production et de consommation plus responsables.
- Choix stratégique : s’engager dans cette démarche, c’est tirer profit de sa force d’innovation en anticipant les évolutions de la société et notamment les évolutions du contexte légal. C’est également un facteur de différenciation sur un marché concurrentiel.
- Intérêt économique : une démarche consistant à produire mieux (plus de polyvalence, plus de durabilité,…) en consommant moins (d’énergie, de matière première…) est nécessairement rentable.

  • Mise en œuvre

L’éco-conception, démarche dont la mise en place est normalisée (Norme NF X30-264), se déploie aux niveaux stratégiques et opérationnels de l’entreprise. Puisqu’elle concerne l’ensemble du cycle de vie du produit, elle doit impliquer l’ensemble des services de l’entreprise : achats, R&D, production, qualité, logistique, SAV, etc. Et pour qu’elle représente un levier de croissance pour l’entreprise, elle doit également reposer sur une stratégie marketing.
Chaque entreprise doit mettre en place sa propre démarche structurée qui doit correspondre à sa typologie, ses capacités, sa volonté, son métier et sa culture. Pour optimiser les chances de réussite, il est conseillé aux entreprises désireuses de se lancer de se faire accompagner dans ce projet (1).

L’accompagnement du Pôle Fibres et de ses partenaires

 

Depuis 2009, le Pôle de compétitivité Fibres (devenu le Pôle de compétitivité Fibres-Energivie depuis le 1er janvier 2015) et ses partenaires ont accompagné une quarantaine d’entreprises à la mise en place de la démarche d’éco-conception (2). Ces accompagnements sont faits avec CIM-Eco®, la méthode créée par le Pôle.
CIM-Eco® (Compétences en Ingénierie et Marketing de l’Eco-conception) est un programme de formation-accompagnement à la mise en place d’une stratégie d’éco-innovation dans l’entreprise. Les objectifs sont multiples et ambitieux :
- Intégration de la dimension environnementale dans la stratégie et la culture de l’entreprise,
- Mise en place de la démarche d’éco-conception des produits (axes techniques, managériaux et marketing),
- Préparation de l’entreprise à l’entrée dans une économie circulaire.

CIM-Eco® a été conçu et coordonné par le pôle de compétitivité Fibres, porté également par l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH) et l’Ecole Nationale des Ingénieurs Sud-Alsace (ENSISA).
Les partenaires du projet étaient ceux du réseau du pôle Fibres :

  • En Alsace- Lorraine :

- Des chambres consulaires (Chambres de Métiers et de l’Artisanat et Chambres de Commerces et d’Industrie),
- Des organismes professionnels,
- Des CRITT (Centres de Ressources et d’Innovation de Transfert de Technologie), écoles d’ingénieurs, universités et centres de recherche.

  • Au niveau national :

- Des experts en éco-conception et en innovation.

Le concept de CIM-Eco® est de permettre aux entreprises de tirer le maximum de profits de la prise en compte de l’environnement dans leur stratégie, leur activité et leurs produits  en utilisant l’environnement comme un levier d’innovation. Les résultats du programme sont probants (2)  :
- 100 salariés formés et impliqués,
- 11 emplois créés (44 en prévision),
- 17 nouveaux produits éco-conçus sur le marché,
- 9 entreprises ont totalement redéfini leur stratégie.


(1) Etude « La profitabilité de l’écoconception : une analyse économique », 2014 par l’Ademe avec le pôle éco-conception (Saint-Etienne) et l’Institut de développement de produits (Québec).
(2) Plaquette « Les PME d’Alsace Lorraine ont la fibre pour l’éco-conception. Retours d’expériences du programme CIM-ECO® pour le développement de l’éco-conception dans les PME », 2013, par les directions régionales lorraine et alsacienne de l’Ademe.


Retour d’expérience : Le programme CIM-Eco® suivi par l’entreprise Escapade

Lire aussi :

L’éco-conception : « Le respect de l’environnement est implicite sur le marché haut de gamme »

 

One thought on “L’éco-conception au service de la compétitivité des petites et moyennes entreprises

  1. Pingback: « Concevoir des produits plus innovants et responsables, en phase avec nos valeurs » | Marchés & innovations - Horizon 2020

Laisser un commentaire