S’associer entre artisans pour développer son activité : cas de la maréchalerie

AOCDTF Senlis 2011Travailler en réseau, « ensemble », a toujours été le talon d’Achille des artisans très attachés à leur indépendance. Pourtant, ce mode d’organisation devient de plus en plus nécessaire pour gagner des marchés (pour offrir une complémentarité de compétences et de prestations) ou tout simplement pour gagner en rentabilité. Tous les métiers sont potentiellement concernés, y compris les plus traditionnels comme la maréchalerie.

Le métier de maréchal-ferrant en France regroupe environ deux mille maréchaux qui prennent soin de la locomotion d’un million d’équidés par un travail approprié sur leur boîte cornée. Ce faible effectif réussit, à faire fonctionner l’ensemble de la filière : courses, sports et loisirs équestres, écoles d’équitation, particuliers, chevaux de travail, élevages, etc. Cette filière représente 75 000 emplois et 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013. Lire la suite