La récupération de chaleur sur eaux grises : une démarche innovante de sobriété énergétique

Chaleur-eaux-grises«  Les énergies les moins chères sont celles qu’on ne consomme pas et celles qui sont gratuites». Cette tautologie est une règle simple qui n’est pourtant pas toujours mise en œuvre dans la réalité. Aujourd’hui, les énergies gratuites exploitées sont principalement le rayonnement solaire grâce aux vitrages, et la récupération de chaleur aéraulique de l’air vicié grâce aux échangeurs haut rendement des VMC double flux. Ces optimisations visent principalement la réduction des consommations d’énergie liées au chauffage. Alors pourquoi ne pas poursuivre cette rationalisation et l’appliquer aux consommations d’eau chaude sanitaire ? C’est dans cette optique que s’inscrit la récupération de chaleur sur eaux grises (bains, douches, lave linge …). La récupération de chaleur sur eaux grises s’inscrit dans les innovations que les plombiers/chauffagistes devront maîtriser dans un avenir proche afin de se démarquer et être force de proposition.

Principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnement de la récupération de chaleur sur les eaux grises est assimilable à la technologie des échangeurs contre-courant. Lire la suite

La RSE : « Notre entreprise est plus rentable, notre travail est passionnant et nos clients sont satisfaits !»

Retour d’expérience

peintures-schmittInterview de Christian et Michel Schmitt, dirigeants de l’entreprise «Peintures SCHMITT Hubert & Fils» à Sainte-Croix-en-Plaine (68)
Fondée en 1947 par Hubert Schmitt, Maître Peintre, l’entreprise a été reprise par ses deux fils, Christian et Michel Schmitt, en 1984. Maîtres Peintres, ils exercent leur métier avec passion, valorisent et transmettent leur savoir-faire, avec un objectif essentiel : la satisfaction client. Ils ont été pionniers dans la démarche RSE et témoignent de leur expérience.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser au développement durable ?
Très tôt puisqu’il y a dix ans que nous sommes engagés dans des démarches liées au développement durable. Au début personne dans les réseaux d’accompagnement de l’artisanat n’était capable de dire précisément de quoi il s’agissait. Le volet social et les aspects économiques étaient totalement méconnus. Le déclencheur de notre démarche de certification a été la rencontre avec l’AFNOR en 2008 sur son stand au salon Pollutec de Lyon. Lire la suite